tirage à 3 cartes

2 tirages à 3 cartes, STEAMPUNK, GOlDEN THREAD

Les tirages à 3 cartes sont rapides, efficaces, évidemment adaptés à la demande, donc on tombe toujours sur les mêmes… Comme j’ai la chance de pouvoir jouer avec le tarot, parce que je n’en vis pas, et n’ai donc pas à « m’adapter à la demande » justement, je furète à droite à gauche pour trouver les bonnes idées des gens du monde, comme le Fonce/Elimine/affronte de l’autre jour.
Mary Greer, en a dégotté un en 2018 que j’ai bien envie d’essayer. L’autre m’avait bien plu lors du stage d’initiation complète avec Emmanuelle Iger (formation intense et totalement instructive).

Le « oui si …/ non si…/ peut-être si…. », le « si » est intéressant, il oblige à synthétiser ou à initier une réflexion sur un sujet que Dieu, les anges, les elfes, les morts ou les démons ne règleront pas à notre place… On reste acteur de la décision ! (Bon après, s’il est question de savoir si c’est le bon jour pour du vernis orange, peut-être que les elfes…?)

Le « sujet/verbe/complément », car prof un jour, prof toujours ? Oui et non.
Non, la grammaire n’est pas mon activité préférée en classe, notamment parce que plus le temps passe, moins les gosses en perçoivent l’utilité. Telle qu’on la met en oeuvre en cours de nos jours, c’est juste un exercice soit apprécié car mécanique (donc débile) ou une torture pure. Ni l’un ni l’autre ne m’intéressent.
Oui, car justement, la langue ne fonctionne pas n’importe comment ! Elle formate les ou se plie aux mécanismes de la réflexion, et c’est d’ailleurs pour cela qu’il est si palpitant d’apprendre d’autres langues dont la syntaxe et donc les modes de raisonnement diffèrent. En allemand, par exemple, dès qu’on recourt à une phrase complexe, l’essentiel vient … à la fin ! Ça n’a l’air de rien, mais ça change beaucoup de choses dans un raisonnement ! Il se construit rigoureusement par étapes et délivre le fond du message tout au bout comme d’autres mettent une cerise sur le gâteau ! (Et du coup, on se coupe rarement la parole en Allemagne). Et là, dans l’analyse du discours, la grammaire, j’adooooore !

Mais bon. Je m’égare.

–> Admettons donc que Y, mon élu(e) du jour, se pose beaucoup de questions lancinantes au sujet d’un repas de famille qu’il/elle aimerait vraiment zapper. (Que celui ou celle qui n’a jamais vécu ça, lance la première pierre à Y !) Le souci est que cette perspective entraîne presque plus de désagréments dans son entourage que le simple fait d’y assister. Question de Y à son STEAMPUNK, « zappé-je ou ne zappé-je point » ?

Et là on voit tout de suite comme cela pourrait être « marrant » d’être dans une situation réelle ! Y pourrait projeter les protagonistes existants dans les cartes en fonction des symboles qui lui taperaient dans l’oeil !
Oui,
le Cavalier des Epées inversé. Non, la Reine des Bâtons inversée. Peut-être, la Reine des Epées.

« Oui je zappe si le frère complètement débile de Truc est là, à chaque fois c’est pour ma pomme ! Non, je ne zappe pas, si Machin confirme que Bidule a bien la grippe. Au moins ce soir, je peux être sûr(e) qu’elle ne monopolisera pas l’attention avec ses « plans formidables » de petite fille gâtée comme la dernière fois. Peut-être, si la présence de la tante Wouaouh est confirmée. Je m’installe d’office à côté d’elle, quitte à aller la chercher et lui mettre les pieds sous la table. Au moins, je sais que je ne perdrai pas ma soirée, elle est super fine et cultivée, j’adore discuter avec elle. »

Bon ok, ça ne vole pas haut et Y manque furieusement de personnalité et suit le mouvement ! Encore que quand il est question de famille, les enjeux émotionnels sont tels qu’on régresse souvent. Pardon, Y, d’avoir douté.

Et sans incarner les personnages ? « Oui, je zappe si je parviens à faire abstraction du tollé monstre que ça va déclencher à coup sûr, ou alors carrément l’inverse, oui si étonnamment, aucun discours autoritaire avec pour but de me raisonner ne vient polluer ma journée d’ici-là. Non, je ne zappe pas si ça part en cacahouète en amont et qu’on me refait le coup de l’enquiquineur-se à grande gu…. (censure) le/la prince-sse capricieux-se qui ne fait jamais rien comme tout le monde, alors que Léonce a trimé comme une bête pour organiser LE repas du SIECLE. Pffff, ce sera moins dur d’y aller que d’essayer d’y couper. Peut-être, si je fais preuve de maturité ( Ah! Bah quand même !) et apprends à profiter du bon moment tant qu’il dure. Après tout, je ne suis plus un(e) gamin(e), mais un-e adulte avec un cerveau en parfait état de fonctionnement ; je dois savoir poser clairement les limites au-delà desquelles je ne peux pas encaisser. Et si ça résiste, et bien, rien ne me retient ! Bonne soirée et au revoir !

–> Admettons ensuite que Z soit dans le flou au sujet d’une situation qu’il/elle tourne dans tous les sens sans parvenir à la « prendre par le bon bout de la raison », comme dirait Rouletabille. Il/elle aimerait beaucoup aller s’installer en Asie, mais se restreint car il/elle est célibataire et dans son fantasme, il/elle part avec sa moitié. Or, une opportunité s’offre et Z oscille entre « j’y vais » et « j’y vais pas » au rythme de 50 changements d’avis par jour. (Là, j’avoue, je m’inspire de quelqu’un de mon entourage…) Question de Z, à son GOLDEN THREAD : « Je sens que j’ai pris ma décision au fond de moi, mais je piétine encore. Demain, je dois donner ma réponse. Concrètement, je fais quoi ? »

Sujet, le 3 des Coupes inversé / verbe, le Cavalier des Bâtons inversé / complément, la Tour

Ne pas saisir cette occasion de réaliser son plus grand souhait / tuera dans l’oeuf / la perspective de lever le voile sur ce qu’il, le souhait ou le dilemme, représente vraiment !

Vas-y, Z ! Sauf que là le Z, il va demander : « Ah bon ? Quel voile ? Qu’est-ce que je ne vois pas distinctement ? Tu crois que je n’ai pas vraiment envie d’y aller ?  »

La réflexion est lancée !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s